Menu
5 choses à savoir sur la CAN féminine 2018

La CAN féminine 2018 débute ce samedi au Ghana. Les 8 sélections sur la ligne de départ tenteront de mettre fin à l’hégémonie du Nigeria tout en espérant également décrocher l’une des 3 places en jeu pour la Coupe du monde féminine 2019.

- Le Ghana, hôte longtemps incertain

A l’image de la CAN 2019 masculine, pour laquelle planent de gros doutes sur la capacité du Cameroun à être prêt dans les temps, la CAN féminine 2018 a fait l’objet de plusieurs rumeurs annonçant un retrait de la compétition au Ghana ces derniers mois. Finalement, les travaux ont été terminés à temps et les villes d’Accra et Cape Coast abriteront le tournoi.

- La Guinée Equatoriale a eu chaud !

Un énorme rebondissement a eu lieu à dix jours du coup d’envoi de la compétition. Après avoir dans un premier temps disqualifié la Guinée Equatoriale, remplacée par le Kenya, la Confédération Africaine de Football est revenue sur sa décision à la dernière minute et le jury d’appel de la CAF a prononcé la réintégration du "Nzalang Femenino" à la place du Kenya. Jugée dans un premier temps inéligible, la joueuse de la Guinée Equatoriale Annette Jacky Messomo a finalement été considérée en règle. Trop tardif, l’appel du Kenya devant le TAS n’y a rien changé.

- 3 places pour le Mondial féminin

Cette compétition est déterminante puisqu’elle va permettre aux trois meilleures équipes (les finalistes et le vainqueur de la petite finale) de se qualifier pour la Coupe du monde féminine 2019 qui aura lieu en France l’été prochain. A noter que la Guinée Equatoriale est sous le coup d’une suspension de la FIFA et qu’elle ne pourra en revanche pas valider son billet quand bien même elle venait à remporter la compétition.

- Qui pour stopper le Nigeria ?

Vainqueur de 10 éditions sur 12 possibles et double tenant du titre, le Nigeria s’avancera encore une fois comme le grand favori. Seule la Guinée Equatoriale est jusqu’à présent parvenue à briser l’hégémonie des Super Falcons en 2008 et 2012. Battu lors des deux dernières finales, le Cameroun espère franchir un cap cette année, tandis que le Ghana, finaliste à trois reprises (la dernière fois en 2006), comptera sur le soutien de son public.

- L’Algérie et le Mali pour décoller

Malgré 4 participations pour l’Algérie et 6 pour le Mali, jamais ces deux sélections ne sont parvenues à franchir la phase de groupes. Et cette année encore, la compétition n’a pas été abordée dans les meilleures conditions, les Maliennes menaçant jusqu’au bout de retarder leur départ pour le Ghana en raison d’une affaire de primes tandis que les Algériennes ont perdu la détentrice du record de buts en sélection, Naïma Bouhenni (35 ans), sur blessure. Les deux pays tenteront tout de même de créer la surprise dans un groupe A promis au Ghana et au Cameroun.

- Les deux groupes de la CAN féminine 2018

Groupe A : Ghana, Algérie, Mali, Cameroun.
Groupe B : Nigeria, Afrique du Sud, Zambie, Guinée Equatoriale.

- Sur le même sujet : les listes des 8 qualifiés

- Le calendrier (la Guinée Equatoriale a remplacé le Kenya) :

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Belgique : "Africain", Romelu Lukaku joue la provoc’
CAN 2023-Guinée : les précisions d’Omari
Mercato : Tayeb Meziani rejoint l’Espérance Tunis (officiel)
CAN de Beach Soccer : Madagascar se défait de la Côte d’Ivoire
CAN de Beach Soccer : le Nigeria se reprend, le Sénégal cartonne !
Naples : Ghoulam, 402 jours plus tard !
CAN 2019 : le Congo dément sa candidature !
CAN de Beach Soccer : l’Egypte pulvérise le Maroc
CAN de Beach Soccer : le Sénégal aux tirs au but face au Nigeria
Burkina Faso : le sélectionneur Paulo Duarte en négociations avec la Tunisie ?
Voir + d'infos