Menu
CAN 2019-2021 : Ahmad rassure la Côte d’Ivoire mais maintient le Cameroun sous pression !

En visite en Côte d’Ivoire, le président de la CAF, Ahmad, s’est voulu rassurant quant à l’organisation de la CAN 2021 au pays des Eléphants. Le Malgache s’est en revache montré encore une fois plus nuancé concernant l’édition 2019 au Cameroun.

En visite officielle en Côte d’Ivoire, le président de la CAF, Ahmad, en a profité pour faire le point sur l’organisation des deux prochaines Coupes d’Afrique des nations qui auront lieu au Cameroun en 2019 puis au pays des Eléphants en 2021. Concernant cette édition plus lointaine, le dirigeant a tenu à rassurer les Ivoiriens, alors que des rumeurs - plutôt fantaisistes- de retrait circulent parfois, en raison de la position de la Zone Cosafa (Conseil des associations de football en Afrique australe) qui estime que cette édition a été attribuée de manière illégitime.

"C’est une visite pour rassurer la Côte d’Ivoire mais aussi et surtout la presse qui fait sensation en indiquant qu’il existe un souci par rapport à l’organisation de la CAN 2021. La CAF, à aucun moment n’a pensé à retirer l’organisation de cette CAN à la Côte d’Ivoire", a souligné le Malgache en conférence de presse à l’issue d’une audience avec le président ivoirien, Alassane Ouattara.

Ahmad : "on ne négociera rien"

"Nous voulons au contraire accompagner le pays. C’est pourquoi nous remercions le chef de l’Etat d’avoir mis en place le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2021 dès l’année 2017. Ce qui est un indicateur concret de l’engagement du pays dans les préparatifs de cette compétition", a-t-il ajouté. "M. Ahmad Ahmad a même trouvé que la Côte d’Ivoire était bien en avance sur les préparatifs", s’est félicité le ministre des sports et des loisirs François Albert Amichia.

Pour l’édition 2019 au Cameroun, même s’il avait tempéré des propos qui lui avaient été attribués cet été, Ahmad s’est en revanche montré plus nuancé. "Si le pays qui l’accueille (la CAN) n’arrive pas à l’organiser, nous trouverons un pays qui va l’organiser", a lancé le patron du football africain en guise d’avertissement. Pour rappel, les travaux de construction ont pris du retard alors que le cahier des charges a été modifié avec le passage de 16 à 24 sélections qualifiées. "Je ne peux pas anticiper, mais toutes les autorités du pays jusqu’au sommet de l’Etat nous ont toujours confirmé qu’ils seraient prêts. On a envoyé un cahier des charges. (...) Au jour J, on va voir les rapports du cabinet indépendant qui nous permettront de dire que le Cameroun sera prêt ou ne sera pas prêt. On ne négociera rien." Des propos qui risquent d’être assez mal accueillis au pays des Lions Indomptables.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Twente : Mounir El Hamdaoui rentre aux Pays-Bas
Villarreal : la clause libératoire de Bakambu activée (officiel) !
CHAN 2018 : le Maroc enchaîne contre la Guinée !
Rennes : une porte de sortie pour Yacouba Sylla (officiel)
Amical : Nigeria-RDC le 28 mai
Grenade : un jeune Camerounais prêté au Barça
CHAN 2018 : Maroc-Guinée et Soudan Mauritanie déjà décisifs
CHAN 2018 : le Congo s’offre le Cameroun !
CHAN 2018 : Burkina Faso et Angola dos à dos
Nice : la piste Gaël Kakuta
Voir + d'infos