Menu
CAN 2019 : le Cameroun répond sèchement à la CAF !

Deux jours après la sortie médiatique du président de la CAF, Ahmad Ahmad, qui a déclaré que le Cameroun n’est actuellement pas prêt pour accueillir la CAN 2019, la Fédération camerounaise (Fecafoot) a répliqué par un communiqué cinglant ce lundi.

Entre le Cameroun et la CAF, le ton commence à monter ! En effet, le pays-hôte de la CAN 2019 n’a pas digéré la sortie médiatique du président de l’instance, Ahmad Ahmad, qui a déclaré samedi qu’en l’état actuel des choses, le pays des Lions Indomptables n’est pas en mesure d’accueillir la compétition.

"La Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) a pris connaissance, avec une profonde consternation, des récentes déclarations du Président de la Confédération Africaine de Football", débute le communiqué. "La FECAFOOT est vivement préoccupée par le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF, prévue du 20 au 28 août 2017, n’ait effectué le déplacement du Cameroun. On serait en droit de s’interroger sur l’opportunité même de cette visite d’inspection dès lors que les résultats semblent déjà arrêtés au niveau le plus élevé de la CAF", ironise le document, avant de se faire encore plus incisif.

La Fecafoot crie quasiment au complot

"Il est difficile, après les propos sus-évoqués du Président de la CAF, de ne pas prêter attention aux rumeurs persistantes sur l’existence d’une conspiration visant à retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 au profit d’un autre pays : il est en effet particulièrement curieux qu’il ait été décidé que les réformes récentes opérées dans l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football, s’appliquent immédiatement pour la CAN 2019. Une telle situation, qui remet unilatéralement en cause le cahier de charges précédemment conclu entre le Cameroun et la CAF, équivaut à un changement des règles du jeu en cours de match. (…) Il est également curieux que la date de la première mission d’inspection de la CAF ait été unilatéralement changée, passant de septembre à août 2017 sans préavis."

Voilà typiquement le genre de communiqué que l’on attendait de la part de la Fecafoot après la décision prise le mois dernier par le comité exécutif de la CAF de passer de 16 à 24 qualifiés dès la CAN 2019. Le pays des champions d’Afrique avait alors préféré jouer la carte de l’apaisement, affirmant qu’il ferait tout son possible pour répondre au nouveau cahier des charges. Mais la sortie d’Ahmad a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Malgré ce gros tacle adressé à la CAF, la Fecafoot se dit toujours prête à accueillir la CAN à 24 en 2019, mais la visite d’inspection s’annonce tendue.

Le communiqué en intégralité est disponible ici.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Tunisie : les locaux en stage surprise avant la Libye
Club Africain : Marco Simone catégorique pour son avenir
Al Ahly : Walid Azaro savoure son triplé
TP Mazembe- SuperSport United, faits et dates de la finale
CHAN 2018 : l’Egypte décline, l’Algérie espère !
Coupe de la CAF : le TP Mazembe reste à Rabat
Coupe de la CAF : SuperSport douche le Club Africain
LDC : Al Ahly éjecte l’ES Sahel 6-2 !
Nigeria : prolongation en vue pour Rohr
Lille : Mendyl, anniversaire gâché et retour cauchemardesque
Voir + d'infos