Menu
CAN 2023-Côte d’Ivoire : les travaux seront achevés pour 2020

Malgré le décalage de deux ans de la CAN qu’elle organisera à domicile, la Côte d’Ivoire a l’intention de terminer les travaux pour décembre 2020 comme prévu initialement pour la CAN 2021.

Face à l’insistance de la Confédération africaine de football (CAF), la Côte d’Ivoire a accepté fin janvier le principe du glissement des CAN. Cette décision la conduira à organiser l’édition 2023 à la place de celle de 2021 qui lui avait initialement été attribuée. Président du comité d’organisation de la CAN (COCAN) et longtemps hostile à ce report, Lambert Feh Kessé a toutefois précisé à l’antenne de la RTI que cela ne change rien à la date de livraison des infrastructures qui seront achevées pour décembre 2020, comme cela devait être le cas en vue de la CAN 2021.

"Le président de la République a donné des instructions et nous poursuivons l’exécution du programme d’activités dans la perspective d’une CAN en 2021 dans notre pays. J’insiste : toutes les infrastructures seront livrées le 31 décembre 2020", a souligné le dirigeant. "Nous savions que ce glissement de notre CAN, de 2021 à 2023, comporterait des conséquences. Notamment des surcoûts d’organisation et d’entretien des installations qui auront été créées. Forcément, un stade construit en 2020 ne peut pas se trouver dans le même état en 2023. Nous avons notre petite idée sur la question."

Le glissement de la CAN, pas une "sanction"

Sur ce point, le pays des Eléphants espère commencer à utiliser les futures enceintes en organisant des galas et d’autres compétitions de la CAF comme les CAN U17, U20 et U23 ou la CAN féminine. "Il s’agit, par exemple, de s’appuyer sur les collectivités locales pour l’entretien des stades. En tout cas, nous réfléchissons à des activités et des animations sous différentes formes", a-t-il poursuivi avant d’apporter une précision sur le glissement de la CAN.

D’après lui, cette décision ne doit pas être interprétée comme une sanction de la part de la CAF qui avait évoqué des retards dans les travaux : "Ce n’est pas une sanction contre notre pays. C’est une décision de la CAF par solidarité avec le Cameroun, ce que nous avons accepté". Pour rappel, c’est la visite du président de la CAF, Ahmad, auprès du président de la république ivoirien, Alassane Ouattara, qui avait permis à l’instance africaine d’obtenir cet accord.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Qatar : Wilfried Bony commence fort !
Ligue Europa : choc Sarr-Aubameyang et Koulibaly-Samassékou en 8es
CAN 2019-Droits TV : la CAF lance un appel d’offres
Côte d’Ivoire : Gradel pointe "l’erreur" de Wilmots
TP Mazembe : la nostalgie de Samatta…
Benfica : Taarabt réintégré en équipe première !
OM : l’Algérie, la mise au point de Maxime Lopez
Le Burkina Faso recherche 6 sélectionneurs
Mercato-Lille : Galtier voit le futur de Pépé en rouge
Mercato-Wolverhampton : Romain Saïss rempile (officiel)
Voir + d'infos