Menu
Congo : du "cinéma", le sélectionneur Valdo remis en place publiquement !

Accroché par le Zimbabwe (1-1) pour son premier match à la tête du Congo, le Brésilien Valdo a reçu un énorme coup de pression de la part de ses dirigeants qui n’ont pas hésité à l’égratigner sur la place publique.

Avec un point pris après deux journées, le Congo a mal débuté les éliminatoires de la CAN 2019 et le match nul concédé dimanche à domicile face au Zimbabwe (1-1) a beaucoup de mal à passer, que ce soit aux yeux des supporters ou de la Fédération (Fecofoot), qui n’a pas pris de pincettes pour le faire savoir au sélectionneur Valdo. Après leur premier match à la tête des Diables Rouges, le Brésilien et son staff ont eu droit à un recadrage monumental de la part de l’instance au cours d’une réunion ouverte aux médias.

"On ne vous paye pas des primes pour venir voir le cinéma qu’on a vu là, il faut qu’on se le dise, c’est un cinéma qu’on a vu dimanche ! Il faut que vous soyez responsables. Vous avez une mission, à savoir qualifier l’équipe pour le Cameroun. Lorsqu’on a échoué à deux reprises, la troisième fois c’est le chaos. Le pays met beaucoup d’argent pour cette équipe, alors que les retraités et les professeurs de l’université ne sont pas payés", a grondé le 1er vice-président de l’instance, Jean Guy Blaise Mayolas, dans une séquence filmée par Stad’Afric. "Nous vous donnons une marge de chance. Sinon la décision du comité exécutif était de vous virer tous. C’était notre décision en interne, parce que ce que nous avons vu dimanche, c’est la catastrophe."

Après avoir fait profil bas, l’ancien joueur du PSG a été critiqué sur chacun de ses choix, notamment celui de se passer de son capitaine Prince Oniangué. "Dans ma vision, Oniangué et Ndinga jouent au même registre. Ndinga était convoqué avant qu’il ne se blesse. J’ai alors pris la décision de ne pas rappeler Oniangué", a expliqué Valdo, assailli de reproches notamment pour avoir aligné 6 joueurs à vocation défensive face aux Warriors et pour avoir recouru à des éléments à court de forme. Dans ces conditions, c’est déjà sous pression que le Sud-Américain et son staff aborderont la double confrontation déterminante face au Liberia le mois prochain. Inutile de préciser que tout faux pas serait fatal...

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
CAN féminine 2018 : le Cameroun met une raclée à l’Algérie
CAN U23 : la Guinée étrille la Mauritanie et rejoint le Sénégal
Amical : Brésil-Cameroun avec Neymar, Choupo-Moting et Toko Ekambi titulaires
Nelson Mandela Challenge : Tau sauve l’Afrique du Sud !
Amical : le Nigeria bute sur l’Ouganda
CAN U23 : le Niger sort le Burkina Faso et rejoint la Côte d’Ivoire
CAN féminine 2018 : le Mali s’offre le Ghana et reste en vie
CAN U23 : la RDC cartonne 5-0 et rejoint le Maroc
CAN U23 : le Cameroun de Song accroché mais qualifié
Amical : Tunisie-Maroc avec Benatia, Boufal et Khazri titulaires
Voir + d'infos