Menu
Maroc : Guendouzi, Benatia, El Zhar… Les mises au point de Renard

Actuellement rassemblé avec la sélection marocaine afin de préparer la double confrontation de samedi et mardi prochains face aux Comores pour le compte des éliminatoires de la CAN 2019, le sélectionneur Hervé Renard a accordé un entretien à Al Mountakhab. L’occasion pour le technicien français de balayer l’actualité des Lions de l’Atlas.

- Sur le binational Mattéo Guendouzi (Arsenal), plus enclin à jouer pour la France

"J’étais à Londres récemment, mais ce n’était pas pour lui. Je lui ai parlé une fois lorsqu’il jouait à Lorient. Mais vous savez, on ne peut pas forcer quelqu’un à jouer avec nous. Ça dépend de lui et de son entourage. À titre d’exemple, Harit a pris du temps et au final, il a voulu jouer pour les Lions de son plein gré."

- Sur la nouvelle absence de Mehdi Benatia

"Je suis parti voir Medhi récemment. Il a besoin de rester hors sélection en ce moment. Jusqu’à quand ? Personne ne peut vous donner cette réponse. C’est son envie et c’est ainsi. Tout ce que je peux vous dire c’est que notre relation est intacte. Mais il y a eu des différends dans le groupe, et c’est mon job d’apaiser l’atmosphère et de l’aider à passer à autre chose. Ce qui est certain, c’est qu’à l’approche de 2019 il devra donner une réponse, c’est soit il est avec nous, soit il ne l’est pas."

- Sur Nabil El Zhar (Léganes) qui s’est récemment étonné de ne pas être convoqué

"J’ai vu son match contre le Barça... Nabil a fait un très grand match et marqué un but. je visionne ses matchs, je pourrais même vous les analyser et vous dire ce qui me plait et ce qui me déplait chez lui, mais ce n’est pas la peine de le faire... Pour l’instant il y a trop de concurrence. J’ai Ziyech, Amrabat et un petit prodige de 20 ans qui s’appelle Amine Harit. (…) Je ne peux pas convoquer plusieurs joueurs de plus de 30 ans. Non pas parce qu’ils sont mauvais, mais je ne peux ajouter d’autres trentenaires à Da Costa, Dirar, El Ahmadi, Boussoufa, Boutaib et Amrabat sans se préparer qui va arriver après. Il faut qu’il y ait un équilibre. Ça pourrait paraitre surprenant pour certains, mais je suis quelqu’un qui cherche toujours l’équilibre."

- Sur ses choix en général

"Vous vous basez uniquement sur ce que je dis, vous ne pouvez pas voir ce que je vois. Je n’ai pas une équipe à gérer mais un groupe, et pour le garder soudé, on doit faire des sacrifices. (…) Les gens n’ont pas compris pourquoi j’ai convoqué Hamza Mendyl pour la CAN 2017. Regardez où il en est aujourd’hui. Noussair Mazraoui c’est la même chose. Il a marqué contre le Bayern en Ligue des Champions."

Propos retranscrits par Lionsdelatlas.net et mountakhab.net

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
CAN 2019 : l’Afrique du Sud postule aussi !
CAN 2019 : l’Egypte officiellement candidate !
Tunisie : Alain Giresse nouveau sélectionneur (officiel) !
Olympiakos : le message d’adieux de Yaya Touré
LDC : OL, PSG, Genesio, Benatia… Les félicitations d’Hervé Renard
CAN de Beach Soccer : le Sénégal écarte le Maroc et rejoint la finale et le Mondial
Tunisie : Lamouchi et Duarte hors-course pour le poste de sélectionneur
CAN 2019 : l’Egypte a changé d’avis !
Mondial des Clubs : l’Espérance Tunis connaît son adversaire
CAN 2019 : le Ghana ouvre la porte !
Voir + d'infos