Menu
Mondial 2018 : que c’est dur pour le Nigeria…

Auteur d’une prestation héroïque et virtuellement qualifié jusqu’à la 86e minute, le Nigeria s’est incliné sur le fil contre l’Argentine ce mardi (1-2). La bande à Lionel Messi grille les Super Eagles au finish pour rejoindre la France en 8es de finale de la Coupe du monde, tandis que l’aventure s’arrête là côté nigérian…

Tous les espoirs de l’Afrique reposent maintenant sur le Sénégal. 2es de leur groupe, les Lions de la Teranga devront au moins assurer le nul contre la Colombie jeudi pour valider leur billet en 8es de finale de la Coupe du monde et ainsi éviter le zéro pointé au continent. Car ce mardi, l’autre ultime espoir africain, le Nigeria, a échoué au terme d’un scénario dramatique.

Virtuellement qualifiés jusque dans les derniers instants, les Super Eagles ont plié à la 86e minute contre l’Argentine (1-2) à Saint-Pétersbourg. Du coup, c’est l’Albiceleste qui se qualifie à la 2e place du groupe D tandis que les Nigérians terminent au 3e rang, synonyme d’élimination… Un résultat d’autant plus frustrant qu’un nul aurait suffi puisque la Croatie a disposé de l’Islande dans l’autre match du groupe (2-1).

Messi lance les hostilités

Dos au mur, l’Argentine prenait les choses en main d’entrée en monopolisant le ballon comme on pouvait s’y attendre. Bien en place dans leur 3-5-2, les Super Eagles affichaient une attitude exemplaire pour repousser les assauts adverses. Malgré leur domination, on sentait que les Argentins n’étaient pas encore dans leur assiette sur certaines phases de jeu. Iheanacho tentait d’en profiter en contre mais Mascherano le rattrapait in extremis. Tout basculait finalement sur un éclair de Messi. Lancé dans le dos de la défense nigériane, le quintuple Ballon d’Or réalisait un superbe contrôle en pleine course avant d’ajuster Uzoho pour ouvrir le score et virtuellement qualifier sa sélection au détriment du Nigeria (0-1, 14e).

Moses égalise, le Nigeria y croit !

Derrière, la physionomie ne changeait pas, les hommes de Gernot Rohr subissaient et Uzoho sauvait les meubles à deux reprises, d’abord en remportant son duel face à Higuain puis en repoussant le coup-franc de Messi sur le poteau. Alors que le Nigeria souffrait, l’entrée d’Ighalo redonnait de l’impact au retour des vestiaires. Pas du tout sereins, les Argentins se plombaient tout seuls en concédant un corner évitable. Sur celui-ci, Mascherano ceinturait longuement Balogun, provoquant un penalty. Victor Moses le transformait pour égaliser et permettre au vainqueur de la CAN 2013 de se qualifier virtuellement (1-1, 51e sp) !

Les hommes de Jorge Sampaoli poussaient mais ils manquaient de justesse technique tout en se heurtant à une défense nigériane héroïque. Les Super Eagles se montraient même les plus percutants en contre grâce à la vitesse de Musa et Etebo. Après recours à la vidéo, l’arbitre leur refusait (logiquement) un penalty pour une main involontaire de Rojo. Ighalo manquait ensuite la balle de match en perdant son duel face à Armani... Un raté payé cher : à l’image de ce retour en catastrophe de Moses dans la surface, les Nigérians tremblaient davantage sur la fin et ils finissaient par plier sur un centre de Mercado que Rojo expédiait au fond des filets pour offrir la victoire aux siens (1-2, 86e). Alors que leur équipe revient de nulle part, les nombreux supporters argentins pouvaient exulter dans le stade, eux qui affronteront la France samedi. Pour les fans des Super Eagles et du football africain en revanche, ce scénario sera dur à digérer…

- Les compositions de départ :

Nigeria : Uzoho - Omeruo, Troost-Ekong, Balogun - Moses, Obi Mikel, Ndidi, Etebo, Idowu - Musa, Iheanacho.

Argentine : Armani - Mercado, Otamendi, Rojo, Tagliafico - Perez, Mascherano, Banega - Messi, Higuain, Di Maria.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
CAN 2019-Cameroun : un joueur de Liga appelé en renfort
Algérie : Belmadi contredit Schalke pour Bentaleb
Horoya : Aristide Bancé prêt à venir, mais…
Décès : le Nigeria pleure Ajuma Ameh-Otache
CAN 2019-Gabon : Aubameyang sort du silence et tacle (encore) la Fédé
CAN 2019-Algérie : Halliche et Brahimi incertains, Bedrane en renfort
WAC Casablanca : René Girard déjà limogé
Sénégal : énorme boulette des dirigeants, Keita Baldé absent
RDC : Kakuta et Bolingi également forfaits, 3 renforts appelés
CAN 2019-Tunisie : un 2e gardien déclare forfait
Voir + d'infos