Menu
RDC
Zaïre 1974 : une grande équipe pour un échec mémorable

En 1974, pour la troisième participation d’un pays africain à la Coupe du Monde de football, c’est le Zaïre, champion continental et premier représentant de l’Afrique noire, qui sera ridiculisé lors de la grande fête du football en Allemagne. Une sombre histoire pour une grande équipe.

Le Maréchal Mobutu au pouvoir depuis quelques années avait décidé de miser sur le sport pour asseoir son influence et le football était la base de son système de propagande. C’est pourquoi le Zaïre avait débauché Blagoja Vidinić, le technicien yougoslave qui avait mené le Maroc quatre ans auparavant au Mexique.

L’équipe du Zaïre, championne d’Afrique en club comme en sélection nationale, dispose d’une collection de stars : le gardien Robert Kazadi Muamba, l’un des meilleurs d’Afrique à son poste dans les années 70, les attaquants Ndaye Mulamba, meilleur buteur de tous les temps en une édition de la CAN avec 9 buts en 6 matchs lors de l’édition 1974 en Égypte, Emmanuel Kakoko Etepe dit "Dieu de ballon", Adelard Mayanga Maku dit "Good Year", Joseph Kibonge, Raoul Kidumu mais aussi les défenseurs Raymond Buanga Tshimenu, Ballon d’Or africain 1973, Lobilo Boba dit "Docta", Jean Mana et Albert Mukombo.

Après un mois de stage intensif en Suisse, les Léopards arrivent en Allemagne avec beaucoup d’ambition mais sont dans un groupe très relevé avec le Brésil, champion du monde en titre, l’Ecosse alors au sommet de son football, et la Yougoslavie toujours technique et difficile à manœuvrer. Pour son premier match, le Zaïre va perdre 2-0 sans démériter face à l’Ecosse alors que la Yougoslavie et le Brésil font match nul. La seconde rencontre qui verra les Congolais affronter les Yougoslaves sera donc décisive. Et c’est la machine à perdre africaine qui se met en place, les primes prévues n’ont pas été versées et les joueurs sont démobilisés, une situation que revivront de nombreux pays du continent par la suite...

Menés très rapidement au score, 3-0 au bout d’un quart d’heure, les Zaïrois vont ensuite perdre leur milieu de terrain, Mulamba Ndaye sur un carton rouge et à dix, les Léopards s’effondrent. 6-0 à la pause et 9-0, score final, c’est l’un des plus gros scores de l’histoire de la Coupe du monde.

Face au Brésil, les Léopards se battront pour éviter une nouvelle déculottée et s’en sortiront par un modeste 0-3 qui les voit sortir du Mondial par la petite porte avec 14 buts encaissés et 0 marqué.

C’est l’Allemagne de l’Ouest qui remportera la Coupe du Monde en dominant en finale l’équipe des Pays-Bas, emmenée par Johan Cruyff, qui marquera la compétition de son empreinte en pratiquant son fameux "football total".

- Producteur : Office national de radiodiffusion télévision française
- Journaliste : Richard Diot

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Real : encore une étape importante pour Hakimi
Dortmund : Aubameyang dépasse le record de Yeboah
TP Mazembe : Pamphile Mihayo prolongé (officiel) !
Galatasaray : Belhanda et Feghouli achèvent la remontada
TP Mazembe : Singuluma sort par la grande porte
Algérie : la CAN 2015, Saadane pique le Maroc
PSG : Berchiche dit encore non à l’Algérie
Mondial des clubs : Pachuca élimine le WAC en prolongation
Mondial des clubs : objectif, redorer le blason de l’Afrique
Maroc : Bammou a un message pour Renard
Voir + d'infos